A L'Orée du Monde

Raymonde Larcheval, 88 ans, est placée par son fils dans une maison de retraite médicalisée. Jadis professeur de mathématiques, elle affectionne la poésie. Non, elle ne va pas rester au milieu de ces vieux baveux et radoteurs. Elle a même des projets de voyage ! Raymonde est une femme libre qui tient à le rester. Peu à peu, le temps fait son œuvre : ses jambes se dérobent, ses souvenirs se brouillent et son corps tout entier s'effrite. Raymonde tente de résister ; elle nous entraîne au fil de son imaginaire sensible et émouvant sur les traces de son chemin de vie bordé d'un sens de l'autodérision décapant. Jusqu'au bout, elle décrit avec cynisme parfois et réalisme aussi, le terrible moment de la très grande vieillesse. Toutefois, ces réalités qui peuvent paraître dérangeantes demeurent inconditionnellement immergées dans un flux d'humour et de poésie. Qu'est ce que l'âge finalement ? Une simple question de temps, n'est-ce pas ?